Pour une classe, un centre de loisirs, etc... 

 

 

 

proposition 2 : elle inclut la démarche expérimentale figurant dans les programmes de sciences à l'école.

 

Pour : intéressante, car basée sur « l’expérimentation » en accord avec les programmes scolaires.

Contre : 1/ beaucoup plus d’heures nécessaires (14 séances d’une heure environ, peut-être plus, cela dépend de la « dextérité » des bambins et surtout du nombre total de fusées à fabriquer).

2/ peut lasser, à la longue, certains élèves peu motivés par l’expérience…

3/ plus coûteuse en matériel (voir estimation).

 

-> Apercu de l'animation :

* Séance 1  (magistrale) :

      a/ Principe du fonctionnement d’une fusée. Démonstration avec la « voiture à ballon » puis avec le bateau à moteur « pop pop ».

      b/ Description d’un propulseur utilisé pour notre fusée.

              c/ Essai d’allumage d’un propulseur, fixé sur un étau, pour bien observer les 3 phases de combustion…

 

 * Séance 2  (magistrale) :

      a/ Explication de la chaîne de lancement avec le matériel exposé (pupitre, câble de liaison, boîtier de puissance, pinces-crocodiles, fil résistif).

      b/ Essai de connexion pour déclencher le « rougeoiement «  du fil résistif.

      c/ Explication des consignes de sécurité pour les tirs.

 

Séances suivantes (c’est difficile d’estimer le nombre exact, cela dépend du nombre de fusées construites pour chacune des 3 étapes qui suivent) :

                     . étape 1 (en plusieurs séances) : Réalisation d’une fusée chacun (ou d’une pour 2, pour 3, pour x…,  à voir…)

è         - Phase de construction totalement libre avec juste la consigne : « vous réalisez une fusée comme vous l’imaginez avec les matériaux mis à votre disposition ».

è         - Tir des fusées.

è         - Retour, observations, remarques.

                                        .  étape 2 (en plusieurs séances) :

è         - Emission d’hypothèses :

          -> Exemple :

                   a/ La taille des ailerons influe sur la qualité du vol (hauteur atteinte, stabilité…).

        b/ La taille de la fusée influe sur la qualité du vol.

        c/ Le nombre d’ailerons influe sur la qualité du vol.

è         - A l’issue des observations et des remarques, on va réaliser des « lots » de fusées en ne faisant varier qu'un seul paramètre :

-> Exemple :    

        a/ On agit sur la taille des ailerons : 3 fusées de même longueur mais chacune avec des ailerons de différentes tailles (petits, moyens, grands

        b/ On agit sur la longueur de la fusée : 3 fusées identiques en dimensions d’ailerons mais chacune d'une taille différente (petite 30 cm, moyenne 60 cm, grande (120 cm).

        c/ autre possibilité : on fait varier le nombre d’ailerons : 4 fusées avec une longueur et une dimension d’ailerons identique mais avec 0, 1, 2, 4 ailerons par exemple.

è         - Tirs de ces différentes fusées.

è         - Observations, conclusions.

                                   . étape 3 (en plusieurs séances) :

è          - Au vu des observations et des conclusions qu’on en a tirées, construction d’une fusée « idéale » par enfant (ou 1 pour 2, ou 1 pour 3, 4, 5, voire une seule fusée pour cette dernière étape).

è         - Tirs ultimes.

Il       Il faut bien sûr disposer d’un terrain plat ou légèrement en pente sans obstacles ni habitations, suffisamment vaste (au minimum de la superficie d’un terrain de foot mais il est préférable de voir plus grand ! Des fusées se perdent à chaque campagne de tirs...)

 

                                                                                                         Estimation du coût  

            Pour cette proposition n° 2, quel que soit le temps consacré à l'activité le prix de l'animation est de 350 € ; gratuité du déplacement dans un rayon de 20 km autour de Faverges ; au-delà, 0,30 € du km parcouru ; pour l'outre-mer, offrir le billet avion AR et l'hôtel 5 étoiles.

            Le prix du matériel complet pour la confection d'une fusée est de 6 € (incluant le propulseur au propergol de type C : décollage de la fusée à 300 km/h ; altitude atteinte : près de 300 m ; hauteur de la fusée : 40 cm ; diamètre : 2 cm). Outils pour l'usinage mis à disposition.

         Pour cette proposition n° 2, le nombre de fusées à réaliser est fixé par l'enseignant. Cela peut-être :

- Pour la 1ère étape : 1 fusée par élève, ou 1 pour 2, ou 1 pour 3, etc. C’est l’enseignant qui décide !

- Pour la 2ème étape : minimum 6 fusées, 9 encore mieux.

- Pour la 3ème étape : 1 fusée par élève, ou 1 pour 2, ou 1 pour 3, etc. C’est toujours l’enseignant qui décide…

Globalement, cela représente au minimum entre vingt et quarante fusées en tout pour une classe d'une vingtaine d'enfants.

 

            Les fusées sont tirées à partir d'un pupitre de lancement à distance, avec une sécurité totale (clé de verrouillage, bouton de mise à feu, batterie rechargeable).

         

   

N'hésitez pas à me contacter si vous désirez de plus amples renseignements :

everest74@laposte.net  

 tél : 06 16 70 44 69

               - Exemples de séquences réalisées -

( avec 2 reportages faits par les élèves)

<- retour page précédente

<- retour accueil